Publié le

Quinteto Pirincho – Le tango se danse en toute joie

Dès 1906, avec un trio, jusqu’en 1964 année de sa mort, Francisco Canaro a rempli plus d’une page de l’histoire du tango. On peut même dire qu’il a été l’un des plus importants artificiers de cette histoire.

Ses différents orchestres ont su adapter leur interprétation aux différentes phases que l’évolution musicale du tango connaissait. Sa plasticité a été l’un des éléments majeurs de la carrière de Canaro et de ses formations, en plus de la qualité d’interprétation et du choix des tangos, valses et milongas qui constituaient son répertoire.

En 1937 Canaro crée son fameux Quinteto Pirincho dans l’intention de jouer des pièces correspondant au répertoire des années 1910 et 1920, ce qui généralement est appelé le tango canyengue.

Le Quinteto, ainsi que les orchestres de Canaro, se sont toujours adressés au public de danseurs. Ce dernier lui a gardé une grande fidélité toute sa vie durant. Cette formation qui fut la plus petite en taille que Canaro a eue, hormis ses premiers trios au tout début, a connu de suite un tel succès populaire que les enregistrements du Quinteto se vendaient encore mieux que ceux de l’Orquesta Tipica de Canaro. Le succès a débordé le cadre du Rio de la Plata et il a connu une exceptionnelle notoriété à l’étranger, en Espagne en particulier.

Comme le choix des thèmes se faisait au sein des pièces écrites en 1910 et 1920 nous sommes à l’écoute d’un style aux phrases courtes, qui reviennent, mais un style plein de charme, de joie et de drôlerie. La danse était à ses vrais débuts en ces premières années du 20ème siècle, mais avait déjà conquis la ville et même au-delà. Le picaresque faisait partie du tango d’alors, et la manière de le danser nous le laisse percevoir. Une démarche où s’entremêlent la milonga et le tango, le mouvement libre et coquin aux formes plus codifiées.

Depuis peu on voit resurgir un certain intérêt pour ce style dit canyengue et tant mieux ! car la joie, la bonne coquinerie, le picaresque font aussi partie du tango et ils sont les bienvenus pour pouvoir atténuer l’image du tango fatal, mélancolique, etc… etc…

Le Quinteto Pirincho était composé d’un piano, bandonéon, deux violons et contrebasse, sous la direction de Francisco Canaro. Le rythme et la mesure étaient les fils conducteurs, le souci du Maestro. Le choix fait par celui-ci d’interpréter de tangos de la Guardia Vieja, et des ses premières époques, était dû à son souhait de, comme il le dit lui-même : « conserver une meilleure pureté dans la coordination des sons ».

Des musiciens de la taille de Ricardi, Minotto, Marino Mores, Scaglione et d’autres ont fait partie du fameux Quinteto.
De 1937 à 1940 le Quinteto a enregistré sous le nom de Quinteto Don Pancho, puis il a pris le nom qui l’a fait devenir fameux. Heureusement nous avons un nombre important d’enregistrements du Quinteto aujourd’hui compilés en CD.

Bernardo Nudelman

Laisser un commentaire