Promo !
biagi ge

R. Biagi – 15 grandes exitos / instrumentales

15.00 7.00

Rupture de stock

Catégories : ,

Description du produit

Le toucher du pianiste Rodolfo Biagi est vite perçu, vite aimé. Celui qui reste l’un des grands du tango, en tant que pianiste et compositeur mais aussi comme l’une des figures qui ont contribué au grand développement de cette musique dans les décennies glorieuses des années 1930 et 1940.

Celui qu’on a surnommé Manos brujas (mains de sorcier, dans le bon sens du terme), surnom mérité tant son jeu était brillant et captivant, est né en 1906 et il joue du piano dès l’âge de 13 ans dans un cinéma de quartier en accompagnement des films muets de l’époque. Cette initiative très personnelle, ses parents n’y étaient pas au courant, va lui porter bonne fortune car, le grand Pacho Maglio le découvre ainsi, au cinéma, et l’invite à jouer dans son orchestre. Biagi n’avait alors que 15 ans.

Il va enregistrer avec Gardel qui souhaitait l’emmener avec lui en tournée européenne, offre que Biagi n’accepta pas.

Biagi va jouer dans plusieurs orchestres avant de créer le sien. Il sera ainsi chez Juan Canaro, chez Juan Guido, et sa notoriété il va la gagner quand D’Arienzo décide, en 1935, de l’incorporer à sa formation. Cette année, 1935, est une année fondamentale dans la carrière de D’Arienzo et marquera le début d’un style qui va s’imposer largement au sein du bal.

Le rôle de Biagi pendant les 3 ans où il a joué chez D’Arienzo fut fondamental. Les pianistes qui l’on suivi dans cet orchestre on conservé le style propre à Biagi.

En 1938 il crée son propre orchestre qui reste l’un des plus importants et aimés de l’histoire du tango pour le bal. De nombreux et excellents chanteurs en ont fait partie: Saavedra, Ibañez, Duval, Lago, Amor, Ortiz, Duran …
Cet orchestre a été l’une des figures principales du fameux programme Radio El Glostora Tango Club.

Rodolfo Biagi a travaillé jusqu’à quelques jours avant sa mort en 1969. Il laisse un souvenir merveilleux, un style et quelques compositions dont le tango Indiferencia, la milonga Por la güella  et la valse Amor y vals, restent parmi celles qui ont connu le meilleur sort.

Titres:
El incendio – Union Civica – El 13 – La maleva – Picante – Pura clase – El rapido – El estribo – El yaguaron – La marca de fuego – Lagrimas y sonrisas (v) – Re-fa-si – El entrerriano – Quejas de bandoneon – Didi

v: valse

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “R. Biagi – 15 grandes exitos / instrumentales”